5 astuces pour reconnaitre un bon vin

Bon vin

Pour l’organisation des fêtes de grandes occasions, il est très fréquent que les personnes donnent le maximum. Cependant, après avoir dépensé beaucoup d’efforts, il arrive parfois que vous tombiez sur un vin qui n’est pas à la hauteur. Pour ne plus se retrouver dans cette situation, il est préférable de connaître les astuces permettant de faire un bon choix. Voici alors cinq critères infaillibles pour détecter un picrate de qualité.

1. Contrôlez l’aspect du vin, surtout sa couleur

Pour vous assurer une bonne dégustation de vin, la première des choses à considérer est la couleur. En effet, cette dernière doit correspondre au type vigne que vous voulez acheter. Évidemment, elle dépend beaucoup de plusieurs facteurs. Il peut s’agir des cépages, d’une peau plus ou moins épaisse, du temps de macération, etc. Quoi qu’il en soit, vous devez prêter attention à cet aspect. De façon générale, voici ce que vous devez savoir. Un jeune blanc doit être jaune pâle. S’il est très coloré, il peut être rouillé et il vaut mieux ne pas l’acheter. Il en est de même pour les vins rouges. Si leur tonalité est violette, il s’agit d’un carmin jeune. Ce type de vin ne sera pas aussi compatible si vous allez l’associer à une viande rouge. Veillez également à l’aspect du moût. S’il est trouble, ne le prenez pas. Les bonnes vignes ont toujours une apparence claire et cristalline.

2. L’odeur et le goût

Essayez d’acheter des vins dans des magasins où vous pouvez sentir le contenu de la bouteille avant de l’acheter. Le xérès vous rappelle-t-il des fleurs, des fruits comme le ferait un vin de bourgogne ? Alors, vous venez d’identifier un bon moût. S’il est aigre et vinaigré, l’idéal à faire est de vous en abstenir. Aussi, l’odeur du pinard doit rester dans votre nez. Les sens forment un atout. Il est essentiel qu’ils perdurent tous pendant quelques secondes. Et pour apporter la touche finale, vous devez sentir et goûter simultanément la vinasse. Ce tandem doit former un ensemble unique. Si vous sentez qu’il y a beaucoup de présence et un excès de bois qui masque les autres arômes, il s’agit probablement d’un vin de mauvaise qualité. Cela signalerait un moût resté dans des barriques qui n’ont pas été aérées, ce qui expliquait les éléments contaminant sa saveur.

3. Il doit y avoir équilibre entre les éléments

L’odeur, le goût, la couleur, etc. Ils doivent être parfaitement intégrés dans un tout. Si l’un d’eux se détache des autres, il peut présenter une anomalie. Dans ce cas, il vaut mieux ne pas le choisir à nouveau. De plus, l’alcool et les tanins doivent favoriser la salivation en bouche. C’est de cette manière qu’ils laisseront des souvenirs au convive. Ils doivent donc être aussi équilibrés, soyeux et non âpres. Aussi, le goût d’un bon vin doit pouvoir perdurer en bouche. Il s’agit de la persistance. C’est pourquoi certains parlent de vins longs. En général, lorsqu’un picrate reste dix secondes en bouche, il est de bonne qualité. Au-delà de ces éléments, un bon vin évolue à chaque gorgée et éveille les sens. Si cela se produit, votre bouteille provient certainement d’un des meilleurs vignobles. Sinon, c’est une vinasse qui ne vous aidera pas beaucoup.

4. La qualité de la bouteille et son emballage

Ces deux éléments en disent long sur le soin qui a été apporté à la préparation de ce vin. En plus de vous rassurer sur la qualité de ce dernier, une bouteille soignée vous assure une bonne réussite à table. N’oubliez pas que la beauté fait aussi partie d’une des nombreuses façons d’apprécier le vin. Si vous recherchez cela, référez-vous aux bouteilles de grands crus. Ils sont dignes des viticulteurs les plus talentueux. Mais attention, il existe de nombreuses bouteilles de clos bien soignées qui n’ont pas manqué de décevoir leur consommateur. Pour éviter d’être déçu, vous pouvez toujours vous en procurer une de bonne qualité après une visite de cave à vins.

5. La complexité et la profondeur du vin en disent plus

Il n’y a rien de mal à avoir un vin simple et direct, surtout si vous l’appréciez. Mais un cru qui ne cesse de révéler des choses différentes vous montrant toujours une nouvelle saveur est généralement de meilleure qualité. Habituellement, les experts utilisent le terme « complexité » pour indiquer qu’un vin présente une multiplicité d’arômes et de goût. Certains l’utilisent dans un sens plus global, pour désigner l’impression qu’il vous donne. Vous pouvez aussi tenir compte de la profondeur. C’est un attribut subjectif et non mesurable d’un vin de qualité. Les experts disent qu’un moût a de la profondeur lorsqu’il semble avoir une dimension de verticalité. Il s’agit d’une vinasse qui n’a pas un goût plat. Lorsqu’elle est ainsi, elle n’est pas de bonne qualité. Cependant, il vous sera difficile d’apprécier sa profondeur sans avoir suivi des cours de dégustation professionnels.